FrançaisAnglaiseEspanolStatistiques & Résultats

Actu Mode, TV, Médias et People
par Denis Grimard sur 01/05/2016 � 10:09 AM

La Tamise de Londres est pleine à déborder de bactéries pathogènes

Les rivières apparaissent comme une source significative de bactéries résistantes aux antibiotiques et ont un impact conséquent sur l’environnement. De nouvelles recherches dans la Tamise en ont trouvé un grand nombre dans des déchets près d’installations de traitement de l’eau.

En 2013, il a été reporté qu’une bactérie résistante aux antibiotiques avait été isolée dans des spots spécifiques le long de la rivière Hudson, du pont Tappan Zee au bas de Manhattan, la cause étant due aux eaux usées brutes pompées. Les mêmes recherches ont découvert les mêmes tendances au Royaume-Uni.

La découverte est le résultat d’un projet commun entre des microbiologistes travaillant à l’école des Sciences de l’Université de Warwick et l’école médicale de l’Université d’Exeter.

La Tamise polluée par des bactéries pathogènes

Les recherches dans la Tamise ont découvert un grand nombre de bactéries résistantes aux antibiotiques et ont montré qu’un grand nombre de ces bactéries sont très proches d’installations de traitements d’eaux. Une grande partie de la bactérie retrouvée est de la classe des entérobactéries, un groupement incluant beaucoup de pathogènes tel que l’Escherichia coli.

E Coli infeste en masse la Tamise

Pour l’étude, les microbiologistes ont analysé l’eau et des échantillons de sédiments de 13 endroits autour des bassins versants de la Tamise et développé des modèles détaillés pour prévoir la diffusion de bactéries résistantes aux antibiotiques.

L’étude supporte la théorie selon laquelle le grand nombre de bactéries résistantes aux antibiotiques est lâché dans l’environnement par l’Homme et l’agriculture. Avec l’agriculture, la situation apparait en raison de l’administration d’antibiotiques dans les fermes animales. Cela est fait pour augmenter la qualité de la viande, cependant il est compliqué d’éviter au lisier d’entrer dans les rivières, en particulier durant les périodes de fortes pluies.

Une mauvaise gestion du traitement des eaux usées de Londres

Les résultats sont importants en raison des préoccupations face à la montée des bactéries résistantes aux antimicrobiens et les risques que ces organismes posent pour la santé humaine (notamment pour ceux recevant des traitements hospitaliers).

En termes de traitement d’eaux usées, il a été montré que toutes les usines de transformation d’eaux ne sont pas les mêmes. Celles qui utilisent une troisième phase de traitement de boues (usines tertiaires) ont tendance à pomper de faibles nombres de bactéries et par conséquent un bas niveau de bactéries résistantes aux antibiotiques.
Les trouvailles ont été publiées dans le ISME Journal. La recherche est intitulée “Validation de modélisation prédictive de résistome environnemental”

Étiquette

Escherichia coli Pollution Tamise

Commentaires